Que savez-vous du calendrier basé sur la lune ?

Le calendrier lunaire s'appuie sur les lunaisons, c’est à dire l'intervalle de temps séparant deux nouvelles lunes.
Calendrier lunaire

Des différents types de calendrier, le calendrier lunaire est sans doute le premier à avoir existé. Il est en effet plus aisé de distinguer les différentes phases de la lune, que d’identifier les différentes positions du soleil dans le ciel. Très répandu dans les sociétés archaïques, le calendrier lunaire a peu à peu été remplacé par des calendriers solaires ou luni-solaires.  Ces derniers permettent d’anticiper les saisons, ce qui est d’une grande utilité pour l’agriculture. Ainsi, si les sociétés primitives basées sur la chasse et la cueillette, pouvaient se contenter d’un calendrier lunaire ; les sociétés agricoles avaient tout intérêt à se munir d’un calendrier solaire.

Le calendrier lunaire et les horaires des marées  

Les rotations de la lune autour de la Terre sont à l’origine du phénomène des marées. Le calendrier lunaire intéresse aussi les surfers des quatre coins du globe. Voici une page informant sur les horaires des marées.

Le calendrier des jardiniers en mauvaise herbe

De nombreux jardiniers du dimanche pensent que les cycles lunaires ont un impact sur les cultures. C’est pourquoi en tapant la requête “calendrier lunaire” sur un moteur de recherche, une majorité des résultats propose divers conseils de jardinage relatifs aux dates pour planter, semer ou récolter. 

Le calendrier musulman: Le dernier des calendriers lunaires

Le calendrier musulman apparaît comme un vestige. Des différents types de calendriers existant, le calendrier lunaire se fait rare, et c'est pourquoi le calendrier musulman est le dernier d’entre eux encore largement usité. Si une majorité de pays musulmans ont adopté le calendrier grégorien pour leur fonctionnement administratif, le calendrier lunaire musulman sert toujours à déterminer la période du Ramadan. Avec près d’un milliard 600 millions de musulmans dans le monde, l’intérêt pour ce calendrier reste encore vif.

mosquée

L’organisation du calendrier musulman

Le calendrier musulman comporte 12 mois de 29 ou 30 jours.

Mouharram est le premier mois du calendrier musulman, c’est l’un des 4 mois sacrés du calendrier. Safar est le deuxième mois, il est suivi par Rabia al awal  puis par rabia ath-thani. Viennent ensuite Joumada al oula et Joumada ath-thania.
Le septième mois est Rajab, il s’agit également d’un mois sacré. Il est suivi par Chaabane.
Vient ensuite le fameux mois Ramadan, durant lequel le jeune est requis pour les musulmans ayant atteint l’âge requis.
Chawwai, précède Dhou al qui da et Dhou al Hijja, qui sont les deux derniers mois sacrés du calendrier musulman.

Un calendrier qui ne se prévoit pas à l’avance

Le début des mois lunaires ne peut être calculé : non pas que le coran interdise le calcul, mais les oulémas y sont opposés pour le calendrier. L’interdiction est justifiée par le fait qu’il ne faut pas aller à l’encontre de la volonté de Mahomet. Ce dernier, bien que prophète, n’était pas le plus habile des mathématiciens, il avait alors conseillé à ses ouailles de se fier à leurs yeux. Certains théologiens tentent bien, subtilement, d’expliquer que si Mahomet avait à l’époque conseillé de s’en remettre à l’observation visuelle plutôt qu’aux calculs, ce n’était en rien parce qu’il n’était lui même pas capable de réaliser le calcul, mais pour se mettre au niveau des Bédoins à qui il prêchait.

La complexité du débat est telle qu’on ne peut raisonnablement espérer trouver une réponse à cette question qui hante les théologiens musulmans depuis des siècles: Le prophète savait-il compter ?

Le décompte de l’année en Orient selon le calendrier Chantarakati

Le calendrier thaï s’appuie sur le bouddhisme et suit le cycle lunaire. Le calendrier grégorien ayant été adopté en 1888, la vie civile est rythmée par celui-ci. Cependant, durant l’année, les fêtes religieuses continuent de dépendre du calendrier Chantarakati propre à l’Orient.

thailande

Le bouddhisme à l’origine du calendrier thaï

Le calendrier thaï, aussi appelé calendrier Chantarakati, est un calendrier bouddhiste. Il débute 543 ans avant la naissance de Jésus Christ, et le nombre des années est donc supérieur d’autant. Ainsi, l’année 2016 du calendrier grégorien correspond-elle à l’année 2559 dans le calendrier thaï. Le calendrier thaï est lunaire, c’est-à-dire qu’il se base sur ce cycle et non sur celui du Soleil. Il comporte douze mois comptant alternativement 29 et 30 jours. Le mois commence dès le premier croissant de Lune visible après la nouvelle Lune. Il se décompose en deux temps, celui de la Lune montante, kuen, et celui de la Lune descendante, raem.

Calendrier grégorien pour le civil, calendrier lunaire pour le religieux

En 1888, les Thaïlandais adoptent officiellement le calendrier solaire grégorien. L’ensemble des événements civils est donc désormais daté en fonction de ce dernier. Cependant, les dates des fêtes religieuses continuent à être fixées en fonction du calendrier lunaire bouddhiste. Il convient donc, pour connaître les dates des célébrations et festivités, de se référer au calendrier thaï séculaire.

Les jours fériés en fonction du calendrier Chantarakati et du calendrier grégorien

Les jours fériés sont à l’image de l’utilisation des deux calendriers en Thaïlande. Ainsi, le Nouvel An est célébré le 1er janvier, la journée du roi le 6 avril et le jour de la Constitution le 10 décembre. Mais Wan Vaisakh Bucha est célébré lors de la pleine Lune du sixième mois lunaire, et Wan Khao Phansa le premier jour de la Lune descendante du huitième mois lunaire.


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

Calendrier solaire - Tout savoir en 5 minutes

Calendrier luni-solaire en Chine, Japon, Tibet

Calendriers de l’astrologie : les Zodiaques français et chinois