Les festivités de l’islam au fil de l’année

L’islam ne fait pas exception parmi les religions et propose diverses festivités dans le calendrier. Celui-ci, avec pour point de départ l’hégire, suit cependant le rythme lunaire et non solaire. De onze jours plus court, il n’a ainsi pas la même longueur et la date des fêtes musulmanes varie ainsi d’une année sur l’autre.

L’hégire et son influence sur le calendrier

L’hégire correspond au départ du prophète Mahomet, accompagné d’une poignée d’hommes, de La Mecque vers Médine, alors appelée l’oasis de Yathrib, en 622 du calendrier grégorien. Il marque le point de départ du calendrier musulman, aussi appelé calendrier hégirien. Celui-ci est lunaire et non solaire, et est ainsi de onze jours plus court que le calendrier civil actuellement utilisé.

fetes musulmanes

Les fêtes musulmanes les plus célébrées

Définies en fonction du calendrier hégirien, et donc avec une date variable d’une année sur l’autre, les fêtes musulmanes ponctuent la vie religieuse des pratiquants. Les plus célébrées sont, par ordre chronologique : 

Le ramadan, la plus longue des fêtes musulmanes du calendrier

De toutes les fêtes musulmanes, le ramadan est sans doute la plus connue. Si sa date varie sur le calendrier grégorien, il correspond toujours au neuvième mois du calendrier hégirien. Durant ce mois, l’islam impose certains interdits, mais offre aussi l’occasion de mémorables festivités.

ramadan

La date du ramadan, variable selon le calendrier

Le ramadan correspond au neuvième mois du calendrier hégirien, ou calendrier musulman. Ce calendrier lunaire est plus court de onze jours que le calendrier grégorien, solaire. De ce fait, la date du ramadan varie au fil des ans, survenant un peu plus tôt d’une année sur l’autre. Il s’achève par les festivités de l’Aïd el-Fitr. Le calendrier hégirien est fondé sur l’observation davantage que sur les calculs astronomiques. Par conséquent, le début du ramadan débute lorsque l’hilal, la fin du croissant de Lune, est visible par les autorités religieuses. Le vingt-neuvième jour du mois de chaabâne, le mois précédent celui du ramadan, voit ainsi la « nuit du doute » qui fixera le début du mois de jeûne ou le repoussera d’un jour.

Les interdits à l’occasion du ramadan

Le ramadan impose aux musulmans certains interdits des premières lueurs de l’aube au coucher du soleil. Ceux-ci sont diversement appliqués en fonction du niveau de pratique de la religion de chacun, mais sont communément admis. Durant la journée, un musulman doit ainsi renoncer à manger, à boire, à avoir des relations sexuelles, à insulter qui que ce soit, à commettre des délits ou encore à fumer.

Ramdam, un mot issu des festivités de l’islam

Le mot « ramdam » dérive du mot ramadan. Apparu en France au XIX° siècle, il désigne à l’origine un tapage nocturne, avant de prendre une acception plus large de vacarme. Les festivités à l’issue des journées de jeûne, et en particulier celles de l’Aïd al-Fitr, ont conduit des non-musulmans à créer ce mot.

Les fêtes musulmanes dans le calendrier hégirien : l’Aïd el-Fitr

Des festivités entourent la fin du ramadan, célébrée à l’occasion de l’Aïd el-Fitr. Comme les autres fêtes religieuses musulmanes, l’Aïd el-Fitr dépend du calendrier hégirien, ce qui explique que la date varie d’une année sur l’autre, mais aussi de l’observation du ciel par les représentants religieux locaux, cette date pouvant ainsi changer d’un pays à l’autre. L’Aïd el-Fitr comprend différentes traditions, telles que le bain rituel, l’aumône aux plus pauvres ou encore la prière collective à la mosquée. Pour célébrer la fin du mois de ramadan, les plus beaux vêtements sont portés, et de grands festins organisés avec les proches.

Aïd el-Kebir, l’une des plus traditionnelles fêtes musulmanes du calendrier

La fête de l’Aïd el-Kebir est le symbole, pour les musulmans, de la soumission d’Ibrahim à Dieu. Tandis qu’Ibrahim s’apprêtait à sacrifier Ismaël, son fils unique, l’ange Jibril le remplaça par un mouton. Depuis, le 10 du dernier mois du calendrier hégirien les musulmans célèbrent leur foi par le sacrifice d’un animal. Le mouton, la chèvre ou le bovin doit être âgé au minimum d’un à deux ans et vidé de son sang. Il est ensuite partagé en trois entre la famille, les proches et les nécessiteux. La fête du sacrifice est connue à travers le monde sous plusieurs noms : Aïd el-Kébir, Aïd al- Adha ou encore Tabaski.


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

Fêtes juives célèbres : du calendrier hébreu au calendrier grégorien

Fêtes chrétiennes, catholiques, protestantes et orthodoxes

Fêtes civiles : événements multiples et variés dans le calendrier